LE MUSEE D'ART MODERNE DE COLLIOURE: Fonds Peské

 

Jean PeskéLe nom de Collioure est intimement lié à l'histoire de l'art du XX° siècle, grâce aux passages constants d'artistes, commencés par celui de Signac à la fin du XIX° siècle qui ouvre la voie à la venue de Matisse et Derain en 1905. C'est pendant cet été là que Matisse et Derain, ensemble, élaborent le mouvement fauve1, dans cette petite ville qui, depuis lors, est un référent international et un marqueur en matière d'histoire de l'art.
Entre 1906 et 1914, séjournent à Collioure : Henri Matisse, André Derain, Louis Valtat, Henri Manguin, Albert Marquet, Maurice Vlaminck, Georges d'Espagnat, Georges-Daniel de Monfreid, Etienne Terrus, Max Jacob, Charles Camoin, Juan Gris, Jean Peské...
La guerre de 1914 met fin à ces séjours.
Dès 1917, d'autres artistes fréquentent la ville ou reviennent pour des séjours de travail, beaucoup d'entre eux en provenance de l'Europe entière : Henri Martin, Henri Marre, Vergé Sarrat, Jean Peské, Valtat, Brayer, Krémègne, Foujita, Loutreuil, Augustin Hanicotte qui lui, marquera son passage par l'apprentissage du dessin aux enfants de la ville.
Léopold Survage fréquentera Collioure entre 1925 et 1932, Albert Marquet, lui, reviendra en 1940.
La deuxième guerre mondiale provoque l'exode de plusieurs artistes qui viennent se réfugier dans le sud de la France, et notamment à Collioure. Ce fut le cas d'Edouard Pignon, de Raoul Dufy… puis, après la guerre, de Mucha, Desnoyer, Vivès, Giner, Descossy, Perrot, Poncelet
L'empreinte de ces créateurs pendant tout le XX° siècle place Collioure dans le peloton de tête des villes artistiques dans le monde.
Nous devons au peintre Jean Peské d'origine russe (1870-1949), qui fréquente Collioure depuis le tout début du XX° siècle, la constitution initiale du fonds du musée en 1934, présentée dans une salle de la mairie.
La collection comptait alors 190 œuvres – toiles, dessins et lithographies – offertes par ses amis artistes, dont notamment des œuvres de Valtat, d'Espagnat et Brayer.
Mais, dans les années soixante, dix ans après la disparition de Jean Peské, la mairie est réaménagée, et les œuvres cessent d'être présentées. Les collections ne peuvent plus s'accroître jusqu'au début des années 1980.
L'association des Amis du musée voit alors le jour et incite la municipalité à ouvrir le musée dans la villa de l'ancien sénateur Gaston Pams, permettant dans le même temps d'en sauver la magnifique colline, aujourd'hui reconvertie en parc public.
Le fonds actuel du musée rassemble des collections d'art moderne et d'art contemporain et s'est considérablement développé grâce aux donations, legs, dépôts et acquisitions. Aujourd'hui, le musée compte près de 1 400 œuvres, il s'est enrichi de la collection de la Casa Rosselló, des dons d'artistes comme Claude Viallat, Joan Brossa, Dominique Gauthier, Jacques Capdeville, Anne-Marie Pêcheur, Serge Fauchier, Jean Capdeville, Guy Jouanin, François Martin, Rafa Forteza…, de donations très importantes comme celle de Balbino Giner, ou de legs comme celui de Julien Py, de dons de collectionneurs comme celui d'Henri Marre, de dépôts de la collection des Templiers de Collioure, et enfin, de belles acquisitions : Léopold Survage, Henri Martin, Pierre Brune, André Masson, Henri Matisse, Augustin Hanicotte, Jean Peské
L'accroissement des collections et leur étude sont la priorité du musée. C'est ainsi que depuis sa réouverture en 1985, le musée n'a cessé de produire des expositions historiques ou d'art contemporain qui lui ont permis de donner à lire au grand public la magistrale histoire de Collioure en matière d'histoire de l'art, à travers les œuvres exposées et les publications réalisées.

J. Matamoros

Horaires et jours d’ouverture :
De 10H à 12H et de 14H à 18H

Fermé le mardi d'octobre à mai
Jours de fermeture annuelle : 1er janvier-1er mai- 1er novembre et 25 décembre

Tarifs
Plein tarif : 3 € – Tarif réduit : 2 €
Gratuit  jusqu'à 12 ans